Prérequis au collaboratif

Des Prérequis au collaboratif : voici de bonnes résolutions que nous vous invitons à partager avec nous pour cette nouvelle année, outils indispensables à la mobilisation de vos capacités internes d’innovation pour des succès durables.

En effet, depuis trois années que nous puisons dans les réserves inexploitées de savoir et de savoir-faire de vos équipes, nous avons identifié 5 leviers pour optimiser l’efficacité de vos démarches collaboratives. Ces 5 leviers proviennent de 5 situations vécues que nous partageons ici avec vous.

Les 5 nuisibles

#1 Des participants qui n’ont pas le choix

 » Moi je suis venu parce qu’on m’a dit venir mais je ne vois pas l’utilité de ces ateliers « 

Une personne qui commence un atelier de travail dans un état d’esprit a priori négatif parce qu’elle n’a pas envie d’être là représente un risque pour la dynamique collective. Elle peut soit freiner la production, soit faire basculer un groupe engagé. Nous n’avons, en 3 ans, observé que peu d’exceptions à cette situation.

#2 Des objectifs ambitieux non partagés

 » Voici l’animateur de ce moment ludique… « 

Combien de fois ai-je entendu cette phrase ? Elle a l’air anodine, mais elle installe l’idée que le collaboratif c’est avant tout du fun. FAUX. On parle d’atelier de travail collaboratif où les participants doivent produire pour assurer une phase de post-production efficace, et atteindre, ainsi, les objectifs (généralement ambitieux) du programme, souvent oubliés en séance.

#3 Une hiérarchie étouffante

 » Je peux m’exprimer car je fais partie de la direction, j’ai donc une certaine légitimité ici. « 

C’est typiquement le genre de phrase qu’aucun facilitateur ne souhaite entendre lorsqu’il anime une séance de travail collaboratif. Pour qu’on puisse parler d’intelligence collective, il est en effet nécessaire que chacun puisse s’exprimer librement, sans craindre d’être ou jugé ou évalué. D’où la nécessité de laisser l’organigramme au bureau !

#4 Le refus de jouer le jeu

 » Nous n’avons pas fait ce que vous avez demandé, nous avons plutôt remis des idées que nous avons depuis deux ans. « 

La tentation peut en effet être grande de reprendre le pouvoir pendant l’atelier, et de se délier des contraintes imposées par le facilitateur qui vous accompagne. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’un atelier collaboratif bien préparé c’est avant tout une succession d’exercices utiles à la création de contenus pertinents. Ne pas s’y conformer peut mener à des résultats décevants.

#5 Des communications post-programmes inexistantes

 » Les recommandations finales sont top, merci ! Mais on ne va pas les communiquer, c’est confidentiel. « 

Pensez à un ami que vous aidez à déménager. Une fois installé, il ne vous invite plus à l’apéro et ne prend pas le temps de vous remercier. Retournerez-vous l’aider à son prochain déménagement ? Cela fonctionne de la même manière avec vos participants, il est important de ne pas rompre les communications aussitôt le programme achevé.

5 prérequis au collaboratif. Nous y voilà.

Pour écarter ces nuisibles et vous assurer des programmes collaboratifs impactants qui vous permettent d’atteindre des objectifs ambitieux et de créer de la valeur durablement, commencez par communiquer ces prérequis au collaboratif aux organisateurs au sein de votre organisation. Je les récapitule ci-dessous, n’hésitez pas à télécharger la fiche !

P.S. : découvrez un 6ème prérequis au collaboratif -> contactez-nous !

Clement

Animé par l’envie de faire du nouveau, Clément a fondé THE INSPERIENCE.CO convaincu qu’il existe des nouvelles manières de travailler plus humaines et plus efficaces. Aujourd’hui il transmet cette passion avec plaisir à toute l’équipe.